Test en équipe : lorsque six journalistes se battent pour une même montre

Rédacteur: JC Teigner
Date: 21.02.22

Jean-Christophe Teigner

Par où commencer ?!? C’est l’histoire d’une très ancienne maison qui renait de ses cendres et devient une « it brand » en quelques années. La preuve ? Hier soir, lors d’une soirée privée d’une autre très belle manufacture, un convive la repère à 5 mètres de distance, il vient m’aborder et me félicite pour la H. Moser que j’ai au poignet. 

Il faut dire qu’elle est belle avec son cadran d’un très beau violet, à la fois intense et irisé. Le design de cette montre est très pur et réinterprète les codes horlogers classiques pour en faire une montre retro-moderne ou moderne-retro. A propos, le nom de la marque est quasi invisible sur le cadran et pourtant, elle est reconnaissable de loin. 

Au final, je suis un peu gêné de répondre au convive de cette soirée : « Ce n’est qu’un essai… Je ne la porte que pour quelques heures. Mais vous avez raison, je la trouve aussi tellement belle et unique. »

Alors tel Cendrillon, le temps d’une soirée, je me suis presque senti le roi du bal. 

Test en équipe : lorsque cinq journalistes se battent pour une même montre

H. Moser & Cie. Heritage Dual Time © Fine Watch Club/Jean-Christophe Teigner

Jordy Bellido

Décidément, les montres contenant deux fuseaux horaires trottent dans l’inconscient de l’équipe ! Cette fois-ci, nous avons testé l’H. Moser Heritage Dual Time avec ses 42mm de confort et de plaisir,  en acier. Confort, car c’est une montre qui s’adapte parfaitement aux petits poignets comme le mien malgré son diamètre, sans mentionner le bracelet en cuir de koudou qui épouse sa forme à merveille. Plaisir, car il est rafraîchissant de voir une couleur (Burgundy Fumé) qui sorte des sentiers battus. Pour l’avoir portée une journée, je vous garantis qu’elle ne passera pas inaperçue auprès de votre entourage. Au design minimaliste, cette montre fait pourtant beaucoup d’effet !

Côté fonctionnel, l’Heritage Dual Time prend vie grâce au nouveau calibre maison HMC 809 à remontage automatique. Outre l’indication de la date, ce mouvement qui dispose d’une réserve de marche de 72h propose la fonction « Dual time » (second fuseau horaire), indiquée par une petite aiguille grise. Si vous souhaitez l’utiliser, sélectionnez l’heure de votre choix ; si vous ne souhaitez pas vous en servir, cachez-la simplement sous l’aiguille blanche indiquant l’heure locale. C’est aussi simple que ça. 

Test en équipe : lorsque cinq journalistes se battent pour une même montre

H. Moser & Cie. Heritage Dual Time © WorldTempus/Jordy Bellido

Sophie Furley

Cette montre H. Moser & Cie. aurait pu être faite pour moi. D'abord, parce que j'aime les couleurs vives et que ce cadran fumé d'un rouge profond me fait sourire. Et deuxièmement, je peux vraiment lire le cadran ! Je n'aime pas l'admettre, et encore moins l'écrire, mais mes yeux me font lentement défaut avec l'âge, faisant de la lisibilité un nouveau facteur important dans mon choix de montre aujourd'hui. Quel plaisir de pouvoir regarder ce cadran avec ses grandes aiguilles et ses chiffres luminescents sans mes lunettes et de pouvoir réellement lire l'heure. J'ai l'impression d'être à nouveau une jeune femme ! J'aime aussi la fonction qui permet de cacher l'aiguille du second fuseau horaire derrière les aiguilles normales, lorsqu'elle n'est pas utilisée. C’est un vrai plaisir de la porter en voyage, un peu comme lorsqu’on sort sa valise du grenier et qu’on commence à préparer son voyage. Après avoir été coincée en Suisse pendant si longtemps, ces petits gestes qui indiquent le début d'une aventure prennent un tout autre sens. 

Marie de Pimodan

Non, je ne suis pas une grande amatrice de la teinte rouge – à l’exception, sans doute, de quelques touches de ci de là.  Je lui préfère généralement le vert ou le bleu. Quelques vieux relents de classicisme sans doute. Mais je dois admettre que cette fois-ci, la nuance bordeaux de l’Heritage Dual Time vissée à mon poignet le temps d’un WorldTempus Team test m’a totalement séduite. J’ai certes été avertie par mes collègues experts « es-technique-horlogère » que son élégance et son confort au porter égalent la fiabilité éprouvée de son mouvement HMC 809 à remontage automatique fabriqué à Shaffhouse dans la manufacture H. Moser & Cie, je n’en reste pas moins essentiellement séduite par son allure folle. Son boîtier en acier de 42mm, son cadran fumé qui joue avec la lumière à chaque mouvement du poignet, son second fuseau horaire qui m’accompagne furtivement vers d’autres horizons et son calibre aux finitions exemplaires me laissent un souvenir ému. Oui, ému car au moment de la rendre, je me suis sentie comme une enfant que l’on aurait dépossédée de son jouet préféré.

Test en équipe : lorsque cinq journalistes se battent pour une même montre

H. Moser & Cie. Heritage Dual Time © GMT Magazine/Marie de Pimodan

Brice Lechevalier

Avec sa rondeur et sa couleur bordeaux, l’Heritage Dual Time de Moser attire le regard de loin autant qu’une belle cerise sur un gâteau à l’heure du dessert. Elle ne laisse personne indifférent, et déclenche sympathie et étonnement. Aucun nom de marque (apparente) ni de slogan figure sur le cadran (juste un M discret sur la couronne crantée), et seuls les connaisseurs reconnaissent les généreux chiffres blancs luminescents brillant aux éclats sur l’élégant cadran fumé. Traditionnellement sobre chez H. Moser & Cie., l’affichage autre que les indications horaires tel qu’ici le second fuseau se profile discrètement dans l’aiguille ajourée. Le guichet à 6 heures permet de lire la date très facilement. L’harmonie visuelle est complétée par un bracelet en cuir gris pierre à boucle ardillon. Joyeuse comme les couleurs du printemps entre lac et montagne.

Test en équipe : lorsque cinq journalistes se battent pour une même montre

H. Moser & Cie. Heritage Dual Time © GMT Magazine/Brice Lechevalier

Suzanne Wong

Je suis un grand fan d’H. Moser & Cie. depuis longtemps. Tout d'abord, l'horlogerie elle-même est impeccable. Leur légitimité technique est solide comme le roc, grâce à leur société sœur Precision Engineering AG. La société possède son propre alliage pour les spiraux, et ce seul fait devrait vous indiquer le sérieux avec lequel elle aborde tous les aspects de l'horlogerie. Cela dit, ce que je préfère dans cette montre, ce n'est pas son mouvement. Ce n'est même pas la couleur du cadran - même si les gens semblent supposer que je craque automatiquement pour toute montre avec un cadran rouge. (Ce qui est vrai dans une certaine mesure, mais pas toujours.) C'est le logo invisible du cadran, appliqué en laque transparente, qui n'est visible que sous certains angles, en fonction de la lumière. Je l'adore - à mon avis, c'est le symbole parfait d’H. Moser & Cie. Le logo transparent est subtil mais créatif, une brillante étincelle de branding. Il est caché de la vue de tous : il est là mais il faut savoir où (et comment) regarder - tout comme les montres H. Moser & Cie. Elle récompense ceux qui font l'effort de dépasser les impressions superficielles et de creuser plus profondément - tout comme les montres H. Moser & Cie.